Exotisme libéral : Dom-Tom nous voilà !

Exotisme libéral : Dom-Tom nous voilà !

25 août 2018 0 Par Camille Mille

Pression Parisienne, grisaille, pollution, train train quotidien, envie de voir du Pays…

Vous connaissez ?

C’était pour nous, il y a 1an.

I would like to tell you our story !…

Adios Paris bonjour l’exotisme des Dom-Tom!

Après quelques années à travailler en région Parisienne dans des cabinets au combien confortables et surtout aux cotés de gens géniaux, nous avons décidé avec Joris, kiné aussi, de tout plaquer et d’écrire une nouvelle histoire dans les DOM-TOM.

Notre projet fou: faire le tour de France des remplacements kinés ! Et comme toute histoire a un début pour nous c’était la Guadeloupe!

Guadeloupe-dom-tom

Octobre 2017, après 8h de vol (avec la compagnie AirCaraibes), nous débarquions à Pointe à Pitre, (30 degrés , très humide, sans trop de connaissance sur place) et c’était parti pour 3mois d’aventure !!

Nous avions tout bouclé en metropole : contrat de travail signé, appartement trouvé et voitures reservées qui nous attendaient sur le parking de l’aeroport. Ce que je conseille à tous de faire, la pression on l’a laissé en partant donc pas necessaire d’arriver stressés. Tout organiser pour se laisser porter par les bonnes ondes dès le début!

Moi je remplaçais une kiné partie en congés mat pour 3 mois. Elle travaillait en Clinique à Baie Mahaut les matins, et dans un cabinet libéral après situé également dans une Clinique aux Abymes. Je commençais à 6h30 tous les matins (et oui la vie commence tôt là-bas) et je finissais soit à 17h30 soit à 14h.

Le boulot c’était comment là-bas?

Une de mes plus belles expériences ! Il y avait beaucoup de travail, surtout en clinique le matin où je devais prendre en charge tous les post-op (rhumato, ortho, médecine interne, vascu, viscérale et maternité).  Le cabinet dans lequel je travaillais était immense, beaucoup de salles, des box mais aussi un grand plateau technique et des grandes pièces ouvertes ou les patients travaillaient ensemble. Les patients avaient pour habitudes de rester 1h-1h30 en soins.

L’ambiance de travail était très agréable, détendue, pas ni problem ! pas de stress, ah ça non! J’entendais parler créole toute la journée, et les patients en profitaient bien^^ J’ai été personnellement très bien accueillie par les guadeloupéens qui sont des personnes très généreuses et qui aiment faire découvrir leur culture et leurs produits !

Entre les punch, les corbeilles de fruits, les flancs coco, les sirops etc… la salle kiné était toujours bien fournie ! Une patiente à la période de Noël nous avait même cuisiné notre repas de Noel traditionnel à base de pois de bois, porc nourri aux amandes, ignames etc..

©-macuisinecreole.com_dom-tom

Le ragoût de porc accompagné d’ignames et de pois d’Angole © macuisinecreole.com

Au cabinet, il y avait beaucoup de matériels et souvent même à la pointe de la technologie. Non, le petit hic c’était le service après vente, forcé de se faire par bateau : une éternité ! les machines mettaient des mois à être réparées et du coup à être renvoyées. Pour une création de cabinet, je pense qu’il faut organiser ça de nombreux mois à l’avance et en se préparant à ces aléas.

La vie en Guadeloupe – Pa ni pwoblem !

En dehors de mes heures de travail, c’était playa, randonnée sur Base Terre, initiation au surf, plongée, footing sur les chemins côtiers etc.. le soir il y avait des marches de nuit, un de nos moments préférées ! On y trouvait des accras, des boudins créoles, des bokits (beignet garni et salé frit : un délice !!!) et les traditionnels sorbet coco.

Quelques conseils aux intéressés

Il y a une communauté très importante de kinés en Guadeloupe, ce qui explique qu’il n’est pas toujours facile de trouver du travail sur le long terme et de façon continue. Le bon coté : vous êtes accueillis et aidés dès le début. On vous donne très rapidement les bons plans, vous êtes invités partout en soirée, en after-beach party etc… une grande famille! Et tout le monde se connait, c’est du jamais vu.

Pour ceux qui restent ce n’est pas toujours évident, car ils tissent sans cesse des nouveaux liens avec des kinés qui repartent mais cela fait aussi la beauté de l’expérience.

Une douce parenthèse qu’ont été ces quelques mois là-bas, autant sur le plan humain que professionnel, et quel épanouissement personnel ! Si vous avez l’occasion d’y aller n’hésitez pas une seule seconde. La vie est belle sous les tropiques.

vacances-kiné-appines-dom-tom