Drees code: Les kinés rhabillés pour … l’été

Drees code: Les kinés rhabillés pour … l’été

3 août 2018 0 Par Appines

Où comment se faire tailler un costard en plein cagnard

En ces jours de canicule, la température grimpe en flèche … mais ce n’est rien comparé à l’augmentation des effectifs des masseurs-kinésithérapeutes selon la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) qui a publié une récente étude dans son numéro 1075 de Juillet 2018 avec une accroche des plus cinglantes.

D’ici à 2040, les effectifs de masseurs-kinésithérapeutes augmenteraient de 57 % soit bien plus que les besoins de soins

Ouch, uppercut du droit pour la profession qui n’en n’avait pas forcément besoin.

Une profession qui en a plein les bottes

L’ordre n’a pas tardé à réagir avec un communiqué de presse pour remettre le tout dans son contexte.

Au-delà des chiffres sur les flux importants de professionnels diplômés à l’étranger qui viennent travailler en France, le rapport de la DRESS affirme en effet que la densité professionnelle des masseurs-kinésithérapeutes s’élève « à 151 pour 100 000 habitants en 2040 contre 126 en 2016. »

Sauf que l’Ordre rappelle,  que « dans les pays du BENELUX la densité de kinésithérapeutes s’élève jusqu’à 240 kinésithérapeutes pour 100 000 habitants. » Et qu’il n’y a aucune étude aujourd’hui qui n’a pu établir le ratio idéal pour une bonne prise en charge de la population Française.

Les kinés continueront-ils de mouiller leurs chemises ?

Et puis en creusant un peu – l’étude de la DREES révèle aussi que Les personnes de plus de 75 ans en consomment en effet cinq fois plus que les autres.

Un petit calcul simple s’impose:

En 2040 – il y aura 9,867,000 de personnes de +75ans en France contre 5,800,000 en 2016 (chiffres INSEE)
En appliquant les ratios de densité, on obtient 1 kiné pour 74 personnes de + de 75ans en 2040, contre 1 kiné pour 68 aujourd’hui.

Soit une évolution de 8,8% des actes de soins pour ces personnes.. Ce qui semble atténuer légèrement les résultats de l’étude. Sans oublier bien évidemment l’augmentation du nombre de patients souffrants de maladies chroniques. La proportion de personnes déclarant avoir des maladies chroniques augmente fortement avec l’âge, passant de moins de 15 % pour les 16-24 ans à 75 % pour les personnes âgées de 85 ans ou plus d’après cette autre étude sur « L’état de santé de la population en France de la France » publiée en 2017 par la DREES.

Bien que les prévisions de cotations AMK6 se portent au beau fixe, il n’en demeure pas mois qu’il y’a encore du boulot et de quoi trouver chaussure à son pied.

Voici une infographie qui rappelle les principaux chiffres à retenir – déjà largement relayée sur les réseaux sociaux

Masseurs-Kinésithérapeutes: Offre de soins et besoins grandissants